Version imprimable

Current Size: 100%

L’histoire du vignoble de Cahors

Un vignoble ancien

Le vignoble de Cahors est un des vignobles les plus anciens d’Europe. Les premiers pieds de vigne ont été plantés il y a plus de 2000 ans par les romains. 
Le vin fut immédiatement apprécié, au point qu’en 1310, le vin de Cahors représente la moitié des exportations transitant par le port de Bordeaux.  
Cependant en 1371, les bordelais surtaxent les vins de Cahors. 
Cette discrimination ne prendra fin qu’au 18ème siècle, ce qui n’empêche pas les vins de Cahors d’être appréciés au-delà des frontières. 
On compte parmi leurs adeptes François 1er, la cour d’Angleterre du 12e siècle ou encore Pierre le Grand de Russie. 
Après l’abolition des privilèges octroyés aux vins de Bordeaux et grâce à l’amélioration des voies de communication, la culture de la vigne connait un essor foudroyant au 19e siècle. 
La « folie de la vigne » gagne tout le territoire et le vignoble s’étend jusque sur les sols arides des coteaux. 
En 1870, l’expansion du vignoble est stoppée net par le phylloxéra, maladie causée par un puceron. En 1890, 90% du vignoble est ravagé.
Il faudra alors attendre près d’un siècle pour le voir renaître, en 1947. 
Cette année-là, des vignerons s’associent pour créer la cave coopérative de Parnac, avec pour objectif de ressusciter le Malbec. 
Ce « noyau d’élite » se constitue le long de la Vallée du Lot et du Vignobles entre Parnac et Soturac, nouveau cœur du vignoble de Cahors.
Autre revers en 1956, année où le froid et le gel ruinent à nouveau le vignoble. Les vignerons ne se découragent pas et replantent. 
En 1964, la Confrérie des vins de Cahors est créée.  
En 1971, l’aire de production du vin de Cahors couvre 440 ha et obtient l’AOC, appellation d’origine contrôlée, en reconnaissance de la qualité des vins.
Désormais, le territoire du vignoble de Cahors (AOC) s’étend sur 4 200 hectares, répartis sur 45 communes, dont 80% se trouvent dans la Vallée du Lot et du Vignoble.

Le vignoble de Cahors est un des vignobles les plus anciens d’Europe. Les premiers pieds de vigne ont été plantés il y a plus de 2000 ans par les romains. 

Le vin fut immédiatement apprécié, au point qu’en 1310, le vin de Cahors représente la moitié des exportations transitant par le port de Bordeaux.  

Plusieurs rebondissements 

Cependant en 1371, les bordelais surtaxent les vins de Cahors. Cette discrimination ne prendra fin qu’au 18ème siècle, ce qui n’empêche pas les vins de Cahors d’être appréciés au-delà des frontières. On compte parmi leurs adeptes François 1er, la cour d’Angleterre du 12e siècle ou encore Pierre le Grand de Russie. 

Après l’abolition des privilèges octroyés aux vins de Bordeaux et grâce à l’amélioration des voies de communication, la culture de la vigne connait un essor foudroyant au 19e siècle. La « folie de la vigne » gagne tout le territoire et le vignoble s’étend jusque sur les sols arides des coteaux. 

En 1870, l’expansion du vignoble est stoppée net par le phylloxéra, maladie causée par un puceron. En 1890, 90% du vignoble est ravagé.

Renaissance

Il faudra alors attendre près d’un siècle pour le voir renaître, en 1947. Cette année-là, des vignerons s’associent pour créer la cave coopérative de Parnac, avec pour objectif de ressusciter le Malbec. 

Ce « noyau d’élite » se constitue le long de la Vallée du Lot et du Vignoble entre Parnac et Soturac, nouveau cœur du vignoble de Cahors.

Autre revers en 1956, année où le froid et le gel ruinent à nouveau le vignoble. Les vignerons ne se découragent pas et replantent. 

En 1964, la Confrérie des vins de Cahors est créée.  

En 1971, l’aire de production du vin de Cahors couvre 440 hectares et obtient l’AOC, appellation d’origine contrôlée, en reconnaissance de la qualité des vins.

Aujourd'hui

Désormais, le territoire du vignoble de Cahors (AOC) s’étend sur 4 200 hectares, répartis sur 45 communes, dont 80% se trouvent dans la Vallée du Lot et du Vignoble.

 

 Tapisserie du Château de Gaudou, Vire-sur-Lot

  • Français
  • English